jeudi, 31 décembre 2015 12:15

SOLIDARITE les associations des Ulis agissent

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
 
 
Vous trouverez ci-dessous ,
Collectif Sofhesu (familles hébergées aux Ulis), Association de Solidarité en Essonne aux Familles Roms,
RESF 91 et Observatoire du CRA Palaiseau; Attac; LDH, ASTI - DALO; CIMADE, assoc d'aide aux réfugiès

C'est aussi les actions pour les personnes en difficultés avec les associations :
Emmaüs, Secours Catholique, Secours populaire, Passerelle du Soleil, SNL91...
voir infos de ces associations dans l'annuaire
du site UAU. Voir Liens en bas (en cours)

Réponses des candidats élections départementales aux questions du SoFHESU :
dans "Infomations:En Savoir Plus:/SoFHESU-réponses"

Dernières infos
Blocage d’école aux Ulis contre la discrimination faite aux enfants hébergés mardi 10 avril 2018

 Bonjour, Notre école va être bloquée par les parents, mardi prochain à 16h30 pendant quelques minutes.
Le but de cette manifestation est d'alerter les habitants sur le statut des enfants hébergés par le SAMU social aux Ulis, qui bénéficient d'un traitement différent des autres enfants (pas le droit de s'inscrire aux centres de loisirs, à la garderie ou l'étude, inscription différée des inscriptions en maternelle à la mi-août au lieu de mars pour les autres, pas d'accompagnement par la MDS des Ulis et depuis peu fin de l'aide par la réussite éducative).L'autre objectif de cette manifestation est de soutenir la famille Djelabet, hébergée à l'hôtel, qui est sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français. La mère, diplômée d'un BAC+5, dont l'enfant est scolarisé à l'école des Avelines, est active socialement, tout comme le père, qui travaille pour une association de jardinage biologique. Cette famille est l'exemple même que l'hôtel dans lequel le SAMU social héberge ces personnes, n'est pas qu'un "vivier de prostitution et de drogue", vision qu'en a la municipalité. La ville des Ulis n'a ainsi pas besoin du SAMU social pour être en proie à la prostitution et à la drogue. Nous comptons donc sur votre présence pour faire connaître cette situation, seul poids que nous ayons pour faire infléchir la position des élus sur la question des hébergés. Le Collectif Sofhesu

Noël pour les familles d'Apart'City le vendredi 22 décembre 2017, avec le collectif Sofhesu et plusieurs autres associations
 
Festival des Solidarités aux Ulis et à Orsay : mi novembre à début décembre 2017

+ RESF 19/10/17 : Communiqué de l'Observatoire de l 'enfermement des étrangers (OEE) : "Etrangers : l a politique du rejet "

Etrangers : la politique du rejet

Communiqué de l’Observatoire de l’enfermement des étrangers (OEE) dont la LDH est membre Paris, le 16 octobre 2017

Le 27 septembre 2017, la Cour de cassation rendait un arrêt remarqué dont la solution conduit à invalider le placement en rétention administrative de nombreux demandeurs d’asile devant être renvoyés dans le premier pays d’Europe par lequel ils avaient transité, en application du règlement de Dublin.
Le répit sera toutefois de courte durée. Dans le même temps, une amplification de la politique du rejet et de l’éloignement se trame en coulisse. Au-delà des discours, elle se manifeste tous azimuts.
Par l’élargissement, presque illimité, des possibilités de contrôle d’identité frontalier dans le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, dont le champ géographique est étendu, tout comme la durée, passant de six heures à douze heures consécutives. La prévention de la criminalité transfrontalière sert de prétexte fort commode à cette extension incontrôlée : l’affirmation textuelle de cet objectif est de pure forme et sera vite éclipsée par les pratiques et leurs motivations évidentes, faire du chiffre migratoire.
Par la banalisation sans précédent de l’enfermement des étrangers en situation irrégulière, qui constituerait l’une des mesures phares du projet de loi relatif à l’immigration à venir, selon l’AFP. Passant à 90 jours, voire à 135 jours en cas d’obstruction, la durée de la rétention administrative atteindrait des sommets inégalés, plus du triple de ce qu’elle était avant 2011 Le texte viserait également à contrer les effets de la jurisprudence précitée concernant les « dublinés » et à renvoyer dans des pays « tiers sûrs » un nombre important de demandeurs d’asile.

Après le drame de Marseille, Gérard Collomb vient également d’annoncer la création de 200 places supplémentaires en centre de rétention et le renforcement des services des étrangers des préfectures pour systématiser l’enfermement dans un amalgame scandaleux entre étrangers en situation irrégulière et terroristes.
Par le développement de nouveaux dispositifs facilitant l’expulsion. La lecture du projet de loi de finances pour 2018 nous apprend la création de centres d’assignation à résidence près des aéroports et la généralisation de centres de retour un peu partout en France.
L’observatoire de l’enfermement des étrangers s’insurge contre cette quête obsessionnelle de l’enfermement des exilés, sur la seule base du caractère irrégulier de leur séjour en France.  La précipitation avec laquelle ce gouvernement expulse et amplifie les dispositions passées sans discernement au nom de présupposés idéologiques, mérite la plus ferme dénonciation, afin que ce funeste brouillon ne serve de trame aux projets de lois annoncés.

 + Aprés le 1er tour  des présidentielles :  de nombreuses associations nationales appellent à FAIRE BARRAGE AU FN

 

1- Parmi les associations des Ulis et environs:

- Sofhesu (Collectif de SOutien aux Familles Hébergées avec Enfants Scolarisés aux Ulis)
Noël à la résidence hotelière avec près de 200 enfants -voir les organisateurs sur la photo ci-dessus et le dessin d'enfants sur la page d'accueil de cet "article"
réunion du Collectif pour faire le point et préparer actions
le vendredi 29 janvier 2016, et 2 fois par trimestre (la dernière était le mercredi 19 octobre),
aides des familles pour la rentrée scolaire..

- Asti
de nouveaux participants aux séance d'ateliers socio-linguistique (alphabétisation)
c'est aussi la permanence juridique du mercredi soir, des cours de couture, les permanences DALO....
- Resf (Réseau Education Sans Frontières)
dont scolarisation des enfants de Familles Hébergées, actions Jeunes majeurs lycéens
- observatoire CRA Palaiseau (Centre de Rétention Administrative)
tous les 3e samedis du mois Cercle de Silence à Palaiseau Place de la Victoire de 11h à 12h (voir Agenda)
- LDH (Ligue des Droits de l'Homme) aux Ulis et à Orsay
- Emmaüs des Ulis
venez à la boutique de Courdimanche ou au dépôt de Villeziers à St-Jean-de-Beauregard
vous pouvez y apporter vos vêtements, livres.; à Cordimanche ou meubles et électroménager en bon état,
vous pourrez aussi y faire des bonnes affaires,
et le produit permet de financer des salariés en insertion et d'aider des familles en difficultés (voir annuaire)
 
 - Observatoire du Mal Logement (secteur Yvette) voir rapport Fondation Abbé Pierre
 
- Création de 2  associations d'aide aux Réfugiés de Syrie, en plus de Dom'Asile:
Accueil des réfugiés sur le secteur de l'Yvette :
Si vous souhaitez participer soit financièrement, soit comme bénévole, vous pouvez contacter :
Dom'Asile : Xavier Banvillet. <mailto:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.;
ary91, contact : <mailto:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.; Téléphone : 01 60 12 46 59
ARBY (Réfugiés Bures et Val d'Yvette) : Accueil Réfugiés- Bures sur Yvette 45 rue Charles de Gaulle 91440 Bures sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Associations départementales
 
- APF Assoc des Paralysés de France délégation de l'Essonne
Me Sabrina BUCHER- 14 rue Antonio Vivaldi 91280 St PIERRE du PERRAY, 01 00 78 06 63
 
-SECOURS CATHOLIQUE délégation d’Évry,http://essonne.secours-catholique.org/56 boulevard des Coquibus BP192 -91006 Évry Cedex tél. 01 64 98 18 30 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
YOUNG CARITAS Mercredi 3 février, de 17h30 à 19h30,. Présentation de leur livret « Les jeunes au cœur de la solidarité », témoignage de trois années d'expériences de la solidarité menées par les jeunes du Secours Catholique en Essonne.

Contact : Gaëtan Ziga Mbarga, responsable Young Caritas Essonne – 06 59 67 60 39.

 
 - Secours populaire français Essonne https://www.secourspopulaire.fr/91
503 Place des Champs Elysées, 91080 Courcouronnes;01 60 87 90 00 
Antenne Les Ulis:7 Résidence les Amonts 91940 LES ULIS-plus d'infos dans annuaire des assoc UAU

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Téléphone : 01 69 28 33 38

- Armée du Salut
 Antenne de Paris -9, Villa Coeur de Vey 75014 Paris Tel. 01 45 42 15 68
 CHRS (Centre d'Hébergement et de Réinsertion Sociale) 12, rue Cantagrel 75013 Paris Tel. 01 53 61 82 00

- Croix-Rouge française - délégation départementale de l'Essonne http://91.croix-rouge.fr/

Maison Christiane Lehéricey 8 rue Jean Mermoz Z.I. de St-Guénault  91 080 Courcouronnes

Evry-Centre-Essonne 7 rue Alphonse Daudet 91000 Evry Tel : 01 60 77 36 64

Pour les Ulis contacter Croix Rouge Des Vallées-Bièvre-Yvette
7 place de la victoire 91120 Palaiseau
Tel / Fax : 01 69 31 13 93 - E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Site : bievre.croix-rouge.fr

Local des Ulis Résidence des hautes bergères - tour "juin" - niveau rez-de-jardin : contacter tél de Palaiseau

 Services du Conseil départemental :

MDS, PMI, CDPS, qui fait quoi ?

Fleurons du service public départemental, les Maisons départementales des solidarités (MDS), les centres de protection maternelle et infantile et de planification (PMI-CPEF) et les centres départementaux de prévention santé (CDPS) reçoivent et accompagnent les Essonniens au quotidien. Mais quelles sont leurs missions précises ?

Voir aussi : ESS

 2- Parmi les activités de l'Essonne et Paris :
pour plus d'infos voir dans "Archives"
voir en bas sur la France et Europe 3- sur la France et Europe
 
 
LDH 91 : 31/3/18 : CONTRE : les expulsions, la baisse des APL le projet de loi Logement (ELAN)

POUR : le logement social et un logement stable, décent et accessible à tou.te.s  MANIFESTATION à PARIS samedi 31 mars 15h place du Palais-Royal

La trêve hivernale des expulsions prend fin samedi 31 mars, tout comme le programme hivernal d’hébergement des sans abris.

Toujours plus d’expulsions : En 2016, 128 146 jugements d’expulsion ont été rendus et 15 222 familles ont été jetées à la rue par la police et les huissiers, le plus souvent sans hébergement et sans relogement. Leur nom-bre va encore augmenter, car le gouvernement baisse les APL, n’applique pas l’encadrement des loyers et renforce la spéculation  et les inégalités (baisses d’impôts ISF )
Des milliers d’hébergés jetés sur le trottoir : Dès le 1er avril, conséquence de la fermeture des hébergements d’urgence, des milliers de sans logis (migrants, anciens expulsés, chômeurs, précaires, …) plus nombreux chaque année, vont être remis à la rue.

Refusant d’appliquer le droit à un hébergement inconditionnel et à une orientation vers un relogement, mesures prévues dans la loi, le gouvernement (J. Denormandie) prétend en pleine vague de froid, que 50 personnes dans toute l’Île-de-France dorment dehors. C’est indigne pour les 5000 sans abris parisiens, actuelle-ment à la rue ou qui seront jetés sur le trottoir le 1er avril !

Violentes attaques contre le logement social : Après avoir réalisé plus de 3 milliards d’économies en baissant les APL, en piochant dans les caisses des HLM, le gouvernement veut les obliger à vendre 1% de leur parc par an, à faire appel à des capitaux privés, loin des besoins locaux.

Le dangereux projet de loi Logement (ELAN) annonce une dégradation encore plus brutale pour les sans abris, les mal logés et les locataires :

- Uberisation des locataires avec la création d’un bail super précaire de 1 à 10 mois dans le privé, qui a toutes les chances de se généraliser et de mettre encore plus de locataires à la merci des marchands de sommeil, … ;
- Mise en place d’un bail HLM révisable tout les 5 ans ;
- Remise en cause de la loi SRU qui oblige les villes de riches à avoir 25% HLM ;
- Nombreuses mesures de soutien aux milieux de la spéculation et de l’immobilier privé ;
- Appui à la métropolisation et à un urbanisme du profit qui chasse les classes populaires de leur quartier (gentrification)
- Dégradation de la qualité et de la conception des constructions neuves ainsi que des réhabilitations…

Nous appelons à manifester le 31 mars POUR  :
- L’arrêt des expulsions et des remises à la rue, le relogement ;
- Le respect du droit inconditionnel à l’hébergement jusqu’au relogement ;
- Abroger la circulaire Collomb qui autorise le contrôle des hébergés à l’hôtel et dans les centres ;
- Appliquer la loi DALO et la loi de Réquisition, … ;
- Rétablir les APL et les aides de l’Etat pour la construction de HLM;

- Cesser la vente des HLM, de leur construction par des promoteurs privés, et de toutes les autres formes de marchandisation du logement social ;
-  Interdire les cautions solidaires, les congés abusifs ;
- Encadrer les loyers à la baisse en zones tendues ;
- Taxer les plus values tirées de la spéculation et des opérations publiques d’urbanisme ;
- Réguler le foncier urbain, préserver et développer le foncier public, au lieu de le vendre ;
- Prendre en compte les habitants lors d’opérations d’urbanisme ;
- Produire massivement des logements sociaux et très sociaux, à loyers abordables, durables, accessibles, à énergie passive, … ;
- Un service public du logement

A l’appel de (premiers signataires) : ATTAC, Bagagérue, CGT, CNAFAL, COPAF, CSF,  DAL, Fondation Copernic, Syndicat de la Magistrature, Solidaire … Avec le soutien de : EELV

Objet  Communiqué LDH : "31 mars, fin de la trêve hivernale : solidarité avec les « Sans » abri, logis ou domicile" 31 mars, fin de la trêve hivernale : solidarité avec les « Sans » abri, logis ou domicile

Communiqué LDH Le 31 mars, fin de la trêve hivernale, des dizaines de milliers de personnes, hommes, femmes, enfants, risquent de subir l’expulsion de leur logement. La Ligue des droits de l’Homme (LDH) attend des autorités publiques que soit proposée à toutes et tous une solution de maintien dans les lieux ou de relogement, refusant leur mise à la rue sans alternative.Suspendues depuis le 1er novembre 2017, le 31 mars 2018 les procédures d’expulsion dont celles pour impayés de loyer vont reprendre leur cours. En 2016, 128 146 jugements d’expulsion ont été rendus, 15 222 familles ont été expulsées avec le concours de la force publique. Triste record, qui confirme une tendance de long terme, avec une augmentation de 140 % en 15 ans.Ces expulsions ne s’accompagnent d’aucune obligation de relogement et les personnes se retrouvent à la rue. C’est alors le recours au 115 pour obtenir une solution d’urgence, mais aléatoire puisque seules 50 % des demandes enregistrées au niveau national sont satisfaites faute de places. Cette crise du maintien dans un logement est une préoccupation majeure pour tous les ménages modestes dans notre pays. 76 % des ménages locataires bénéficiaires des APL ont des revenus inférieurs au Smic. Les familles concernées vivent un décrochage croissant entre leurs dépenses de logement et les aides dont elles bénéficient. La moyenne des loyers a augmenté de 32 % entre 2000 et 2010, tandis que le plafond pris en compte dans le calcul des aides n’a été valorisé que de 15 %. A ces expulsions locatives risquent de s’ajouter celles visant les 573 sites (campements et bidonvilles) recensés en France en décembre 2017 par la Délégation interministérielle pour l’hébergement et l’accès au logement (Dihal), où vivent 15 000 personnes.

Enfindes milliers de sans-abris, du fait d’une gestion des hébergements d’urgence«au thermomètre»vont une fois de plus se retrouver à la rue en raison des fermetures des centres provisoires.LaLDH demande qu’aucune expulsion de logement ou de lieu de vie ne puisse être exécutée sans qu’un examen de la situation (diagnostic social) soit fait et sans qu’une solution de relogement adaptée soit proposée.LaLDHconsidère que l’accès à une citoyenneté effective qui est l’un de ses combats permanents, nécessite le respect du droit fondamental à un habitat digne pour chacun.Elle appelle à participer activement aux manifestations et actions qui, le 31 mars, défendront cette exigence de solidarité avec les «sans» abri, logis ou domicile. Paris 28 mars 2017 Télécharger le communiqué en format PDF

 
+ jeudi 8 mars 2018 : Marcos Norma <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.;  Objet : rappel sur mon film Un long été brûlant en Palestine ,  passe le 8 mars à Bruxelles et le 13 mars à 18h30 au festival de femmes à Créteil, Maison des arts,1 Place Salvador Allende, 94000 Créteil metro préfecture-Créteil.  A faire circuler, merci!

- Je serai en Sardaigne du 19 au 25 mars en compétition.
- Je suis sélectionnée au festival de Tétouan au Maroc en compétition aussi. Je serai du 27 mars au 1er avril
--Le Puy en Velay (Ciné Dyke)  le 5 avril

- Saint Etienne le cinéma melies le 6 avril
- Saint-Genis Laval (près de Lyon) Cinéma La Mouche le 7 avril
- Clermont-Ferrand le 10 avril.
- Ste Foy les lyon, cinéma Mourguet le 11 avril
- Le 18 avril  Saint Dona dans la drome
- A Grenoble au cinéma Saint Martin le 26 avril et  Cinéma à Wingen le 22 mai
- A Périgueux le 29 mai
  - A Macon en septembre.
- Et dans 2 universités: Louvain et l'Université populaire près de Bayonne

 Il a été projeté déjà à  Starsbourg aux cinés Odyssée, Le Diagonale à Montpellier,
Le Semaphore à Nîmes, Utopia Avignon et Opéra à Lyon

+ 28/2: La Compagnie Tamèrantong! monte des spectacles depuis 25 ans avec la jeunesse des quartiers populaires d’Île-de-France. TMT! défend une culture vivante, indépendante et issue de la diversité.  Cette année, la Compagnie se lance dans une nouvelle grande aventure : Notre dernier spectacle en tournée, La Tsigane de Lord Stanley, joué par la troupe des enfants de Saint-Denis, s'envole pour la SLOVAQUIE ! On part à la rencontre des Tsiganes, ceux dont la vie et la culture ont inspiré la pièce. Dans notre Europe encore timorée où la peur de l'autre paralyse les liens humains, l'expédition se prépare dans la fraternité.  Nos acteurs répètent l'intégralité de leur texte en slovaque, nous jouerons dans les théâtres de Bratislava et de Prešov. Puis nous retrouverons nos amis tsiganes, les Kesaj Tchave, à Kežmarok, avec eux nous jouerons ensemble dans les osadas, les bidonvilles roms.   À ce jour, nous partons dans moins de deux mois et nous sommes en train de réunir les derniers fonds manquants. Pour boucler le financement de la tournée slovaque, nous avons lancé une campagne de soutien solidaire : CLIQUEZ ICI pour en savoir plus sur l’ensemble du projet.     Votre participation en nombre, quelqu'en soit le montant, a du poids : chaque euro compte ! MERCI de diffuser cette info à vos contacts et sur vos réseaux sans modération ! 
En espérant vous croiser très bientôt dans nos quartiers !
 
1/3/18 : FASTI Interpeller les parlementaires et ressources projet de loi A&I

À l'attention des acteurs engagés dans les États Généraux des Migrations
Bonjour à toutes et à tous, Le projet de loi Asile et Immigration a été présenté le 25 février en conseil des ministres. Il sera très prochainement débattu à l'Assemblée Nationale et au Sénat.
Nous vous proposons d'interpeller par courrier vos député.e.s (ou vos sénateurs/trices) et de demander à les rencontrer. Nous vous adressons ci-joint un modèle de lettre personnalisable.
Vous trouverez également en PJ une note préparée par VoxPublic avec quelques conseils sur la manière de procéder et une « antisèche » qui pourra être utile le jour d'un rendez-vous avec un.e parlementaire. Si vous interpellez vos député.e.s et sénateurs /trices, nous serons très intéressé.e.s par connaître les résultats de vos démarches. D'avance merci de bien vouloir nous en tenir informés via l'adresse cecile.duportal@eg-migrations.org.
Vous verrez que le projet de lettre aux député.e.s est exhaustif et donne un nombre important de points d'analyse/critique sur le contenu du projet de loi asile/immigration.
Ce courrier se fonde notamment sur les analyses très complètes produites par la Cimade et le Gisti que vous trouverez ici :
=> Sur le site de la Cimade, le décryptage du projet de loi asile et immigration :https://www.lacimade.org/decryptage-projet-de-loi-asile-immigration
=> Sur le site du Gisti une rubrique est entièrement consacrée au projet de loi :www.gisti.org/projetdeloi2018
« Cette nouvelle rubrique du site du Gisti a pour objet de vous présenter toutes les étapes de la genèse de la future loi réformant le Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile (Ceseda). Cette page sera complétée au fil de l'actualité (...) Nous vous invitons donc à consulter cette page régulièrement. »
Par ailleurs, nous nous proposons de vous adresser régulièrement, via la liste Agora, une lettre d'information reprenant les principales ressources mises en ligne par les associations membres des EGM. nous vous souhaitons plein de succès dans vos mobilisations et démarches..Le groupe de facilitation

FASTI (Fédération des Associations de Solidarité avec Tou-te-s les Immigré-e-s )58, rue des Amandiers - 75020 PARIS
 
 - 20/2/18 : La FASTI appelle au rassemblement, qui ne sera pas le seul ...
Nous relayons l'appel à manifestation du BAAM (Bureau d'Accueil et d'Accompagnement des Migrants) contre le projet de loi asile qui sera présentée au conseil des ministres mercredi 21.02 prochain. Le rassemblement est prévu à 18H30 Place St Michel à Paris. Si vous n'êtes pas parisien, c'est l'occasion de sensibilisez vos ami.e.s qui sont à la capitale et ne savent pas comment agir.Montrer notre désapprobation, est déjà un geste, nous savons que nous sommes tous débordé par les actions de terrain quotidien. Mais relayer l'information est primordiale.
Cette loi marque un tournant ultra-répressif de la politique migratoire.  Si elle s'inscrit dans les politiques anti-migrants menées par l'union européenne depuis 1992 (du traité de Maastricht à la création de l'agence FRONTEX), elle les devancé par son caractère ultra répressif.
 

CD91 14/2: Un Coup de pouce pour l'intégration À Saint-Michel-sur-Orge, le Centre de prévention, formation, insertion (Cepfi) facilite l’intégration des personnes récemment arrivées en France ou ne  maîtrisant pas le français. L’association propose, avec le soutien du Département, des ateliers d’apprentissage des usages numériques pour les aider à mener leurs démarches en ligne. 

 
 
LDH 14/2/18 : APPEL A RASSEMBLEMENTS DE SOUTIEN AUX TRAVAILLEURS SANS PAPIERS EN GREVE EN ESSONNE !
 Jeudi 15 février à Wissous sur le site de SEPUR à 18h
vendredi 16 février à Chilly-Mazarin sur le site de CHRONOPOST à 16h
Plus nous serons nombreux, plus nous les rendrons visibles !!!
 
1/2/18-  Fondation Abbé Pierre - : En présentant son 23e Rapport le 30 janvier à l’Arche de la Fraternité à Paris, la Fondation a souligné son inquiétude devant la politique du logement menée par le Gouvernement depuis 8 mois. Des coupes injustes et aveugles dans les aides personnelles au logement et dans le logement social, une réduction des contrats aidés, l’arrêt de l’encadrement des loyers à Paris et à Lille… et de l’autre côté, la réforme de l’ISF et de la fiscalité de l’épargne, ou encore l’exonération de la taxe d’habitation. Clairement, de telles décisions creusent encore un peu plus les inégalités entre les Français et laissent à penser qu’il y a bel et bien « deux poids, deux mesures » dans la politique du logement actuelle.
Cependant, pour la Fondation, il est encore temps de redresser la barre. Le Gouvernement s’est engagé à atteindre l’objectif de « zéro personne à la rue » et la Fondation est convaincue que cela est possible. Mais il faut y mettre les moyens, en menant une politique sociale volontariste et en associant tous les acteurs concernés... [Lire la suite]
Christophe Robert, Délégué général de la Fondation Abbé Pierre
 
+ janv 2018 : La solidarité à deux pas de  l’Opéra de Massy
À Massy, les jeunes et les familles auront bientôt un nouveau lieu où s’informer, se faire aider et réaliser leurs projets. Un nouvel espace social, en partie financé par le Département,sort actuellement de terre au cœur du quartier Massy-Opéra. Ce bâtiment intergénérationnel ouvert à tous devrait être livré en septembre 2018.
 
+ La Mutualité Fonction Publique, la Caisse nationale d’assurance vieillesse en Île-de-France et le PRIF ont le plaisir de vous inviter à une session de sensibilisation sur le thème de la sécurité des usagers de la route - "Piéton et voiture, un mariage heureux !", animée par la Fondation de la route.Cette session de sensibilisation aura lieu Le vendredi 10 novembre 2017 de 9h à 11h45 OU de 13h à 15h45 Adresse de la session: Salle Saint Antoine 22 rue Saint Antoine Étampes 91150 Vous souhaitez y participer ? Inscrivez-vous par e-mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

+ CD 91 - GRANDE FETE POUR TOUS "Handicap et Citoyenneté" le 11 juin 2017 déroulé de    « LA GRANDE FETE POUR TOUS  (jeux, animations, spectacles) le 11 juin 2017 de 12h à 18h à Chamarande » (A cette occasion le programme de formation du second semestre 2017 vous sera remis (présence du Service des Relations avec les Associations sur le stand des officiels).Avec "Main dans la main", le Conseil départemental et ses partenaires se mobilisent pour le handicap. Les grands et les petits sont invités à passer un moment agréable autour d'animations culturelles, de structures gonflables, de jeux, d'expositions ou encore de rencontres sportives

le dimanche 11 juin dans le  Domaine départemental de Chamarande de 12h à 18h. Les gourmands pourront profiter de barbe-à-papa et de produits gastronomiques locaux. L'entrée est gratuite et chacun est le bienvenu. Le Service des Relations avec les Associations. Les adresses courriel du Conseil Départemental de l’Essonne évoluent, @cg91.fr devient @cd-essonne.fr

+ 10/5/17 : Accueil de migrants : Bonnelles tord le cou aux idées reçues (78)  http://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1250271773025

S.A.M -Solidarité Accompagnement des Migrants -13, rue de Villevert  Tél. : 06 11 71 11 64   Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
nous pouvons avoir aussi des demandes matérielles ( vêtements, produits hygiène, fournitures : cahiers, crayons.......)
Michel ALLAIN Pt de l'Association Art 91 y donne des cours de français et je m'occupe du support graphique.

 + RESF (Réseau Education Sans Frontières)
La candidate du Front national, du chauvinisme et de la xénophobie réunis est donc présente au second tour de l’élection présidentielle.
Une large partie de sa démagogie est fondée sur la dénonciation violente et rabâchée des prétendus méfaits de l’immigration rendue responsable du chômage, du mal-logement, de l’insécurité, du terrorisme et on en passe. Ses propositions sont terrifiantes : interdiction (baptisée moratoire) de toute migration pendant trois mois pour commencer, solde migratoire annuel ramené à 10 000, obligation pour les immigrés de cotiser pendant 5 ans avant d’avoir droit à la moindre prestation sociale, suppression de l’Aide Médicale d’Etat, interdiction de toute scolarité pour les enfants de sans-papiers, obligation pour les étrangers de payer pour scolariser leurs enfants, déchéance de nationalité et expulsion pour les fichés S mais aussi pour certains délinquants…
Bien évidemment –et heureusement !– bon nombre de ces mesures sont en fait inapplicables. Elles ne sont en réalité mise en avant que pour alimenter le discours démagogique de l’héritière de Jean-Marie Le Pen, piper le maximum de voix racistes et celles de tous ceux qui cherchent des boucs-émissaires pour expliquer les injustices qui les frappent. Ce discours a aussi pu se nourrir des renoncements et des reniements du quinquennat Valls-Hollande, dont le candidat Macron est également comptable : poursuite de l’enfermement des enfants de sans-papiers, expulsions d’élèves ou de leurs parents, abandon du droit de vote des résidents étrangers aux élections locales, persistance du « délit de solidarité », durcissements de la législation…

En conséquence, il est pour le Réseau Education sans frontières non seulement inenvisageable que Le Pen soit élue, mais aussi nécessaire que son score soit le plus faible possible.
Nous appelons à faire barrage à l’héritière de Le Pen et au FN en mettant un bulletin Macron
dans l’urne et en participant massivement aux manifestations, à commencer par celles du 1er mai 2017
(précédée à Paris d’un rassemblement à 11h au pont du Carrousel en commémoration du meurtre de Brahim Bouarram par des militantEs d’extrême-droite en 1995).

-------------------

message de RESF contre le vote blanc : Nous portons sans doute la même analyse critique du programme de M. Macron, porteur de nouveaux reculs pour les droits des salariés, les services publics et les revenus de nombreux français. Au delà d'un programme plutôt creux se dessine la mise en œuvre probable d'un libéralisme qui n'a de social que le nom et que nous combattons.
Mais faut-il pour autant choisir une stratégie de vote qui fait de Macron et Le Pen, "bonnet blanc et blanc bonnet" (référence historique qui ne parlera qu'aux plus âgés d'entre nous)...?C'est commettre plusieurs erreurs tragiques : je n'en relèverai que trois.

1/ "le FN qui, je le crains, passera alors sans difficulté en 2022" dis-tu. Tu te trompes et tu sous-estimes cette "lepenisation des esprits que nous dénonçons depuis des années et à laquelle ont contribué les gouvernements successifs en embrayant sur l'identitaire, le nationalisme et les réflexes xénophobes. C'est bien dimanche prochain que le front national risque d'être majoritaire. Tu comptes sans doute sur d'autres électeurs pour t'épargner le malaise d'un vote Macron. Mais sur qui ? Une grande partie des électeurs de droite, quoi qu'en disent leurs dirigeants, n'hésiteront plus à sauter le pas... Et l'attitude de Mélenchon va effriter encore un peu plus le front antifasciste qui aurait pu et dû se constituer dès le lendemain du premier tour.

2/ Ton choix revient à faire du FN un parti comme les autres (je te fais le crédit de penser que tu n'es pas de ceux qui jouent la politique du pire et parient sur l'avenir de notre démocratie à la roulette russe !). Non, le FN est et restera un parti fasciste. La tactique habile et les mots d'ordre démagogiques qu'il a mis en avant pour siphonner des voix dans l'électorat populaire, aidé par les abandons d'une partie de la gauche, n'y changeront rien : c'est un programme autoritaire, identitaire et xénophobe, dans lequel les milices sont toujours dans l'ombre, qui risque de s'appliquer demain, la mise au pas des médias et des syndicats, la remise en cause drastique de nos libertés, l'alliance avec ce qui se fait de pire en Europe... Est-ce à cet avenir que nous acceptons d'ouvrir la porte ?
3/ Tu es de longue date engagé aux côtés de RESF et du combat pour les droits de tous, français ou immigrés, avec ou sans papiers. Penses-tu, pensez-vous sérieusement, à ce que sera le sort des étrangers dans une France gouvernée par le FN ? Le communiqué de RESF dresse à juste titre la liste des coups bas qui nous attendent dans un pays où les premières victimes de la politique dite de "préférence nationale" seront de fait ceux qui n'ont pas la bonne couleur de peau, les bons papiers, la bonne religion... Accepter de mettre le doigt dans l'engrenage du "grand remplacement", est-ce à cette dynamique et à ceux qui la portent que nous acceptons d'offrir un marche-pied ?Il me semble que poser ce diagnostic et répondre clairement à ces questions devraient vous amener à revoir votre décision. Demain ou dimanche dans le secret de l'isoloir, mais le plus tôt sera le mieux !

  +  Comme de nombreuses associations nationales,  SOS Racisme en campagne contre le FN : NON A LA HAINE, NON A LE PEN !  La qualification de Marine Le Pen pour le second tour de l’élection présidentielle montre à quel point notre démocratie est malade.Mais, pour l’heure, il s’agit pour toutes celles et ceux qui sont attaché(e)s aux valeurs de la démocratie de manifester leur refus de l’extrême-droite et de se mobiliser afin que le score de Marine le Pen soit le plus faible possible.Non la haine, non à Le Pen ! Ne lâchons rien !

 + Fondation Abbé Pierre
Entre les deux tours de l’élection présidentielle et en prévision des législatives, la Fondation Abbé Pierre tenait à vous faire part de sa conviction que les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité de notre République doivent être aujourd’hui plus que jamais défendues et portées par chacun de nous.La Fondation Abbé Pierre l’a montré pendant 8 mois avec sa campagne « #OnAttendQuoi », notre pays prouve chaque jour qu’une autre société, plus juste et plus fraternelle est possible ! Partout en France, des hommes et des femmes se mobilisent pour monter des projets qui soutiennent les plus fragiles, qui redonnent la parole et leur dignité aux exclus.À l’heure de choix politiques majeurs, il nous faut rappeler que nous avons besoin de responsables politiques qui soient les garants d’une société où chaque femme, chaque homme soit respecté et puisse vivre sans crainte dans notre démocratie. Une société qui affaiblirait le dialogue et l’entraide pour laisser s’installer la haine de l’autre serait ce qu’il pourrait nous arriver de pire.
Nous avons besoin d’une volonté politique qui réponde aux vrais nécessités de tous les citoyens et de tous ceux qui vivent dans notre pays : l'accès effectif à l’éducation, à la santé, à la culture, au logement et à l’emploi. À la veille de ce nouveau quinquennat, gardons en tête le combat de notre fondateur : la guerre à la misère. Pour cela, ce sont bel et bien toutes les formes d’exclusion qu’il nous faut combattre maintenant. Le Conseil d’Administration de la Fondation

 + Appel SOS Racisme Le Mardi 11 avril, SOS Racisme a initié une conférence de presse au cours de laquelle, l'association a devoilé le lancement d’une campagne de communication visant à mobiliser la jeunesse afin de contrer la vision de la France proposée par l’extrême droite.À l’approche du premier tour des élections présidentielles, Marine le Pen est en effet plus que jamais susceptible de se qualifier au second tour et d’ainsi nous replonger, en bien pire, dans la situation de 2002.Pourtant l’indignation et la mobilisation face à cette situation ne se manifestent pas avec la force que l’on pourrait espérer dans l’opinion publique et parmi des candidats bien peu aptes à proposer un modèle de société fraternelle, antiraciste, laïque et ouverte.

A travers cette campagne, SOS Racisme veut donc rappeler que la présence de Marine le Pen au second tour – que nous refusons de tenir pour acquise – ne ferait que dégrader un climat déjà extrêmement délétère dans notre pays. Pour lutter contre le danger de cette promesse d’un avenir traversé par les haines, cette campagne veut mettre en avant une autre vision : celle, majoritaire dans notre pays,d’une France belle, unie, métissée et heureuse de sa diversité.Avec la campagne #onestpareil, SOS Racisme veut montrer que, s’il existe au sein de la population française des différences d’origine ou de religion, nos similitudes nous rapprochent. Nous partageons en effet les mêmes passions, les mêmes activités, les mêmes valeurs et les mêmes angoisses du quotidien.

La campagne vient illustrer cette idée en mettant en scène dans des affiches des jeunes de 15 à 25 ans à l’attitude heureuse, manifestement d’origines différentes, mais liés par un élément vestimentaire ou un accessoire communs. Sur ces affiches est apposé le slogan : « Mon pote et moi, #onestpareil », tout en rappelant l’enjeu électoral derrière cette prise de parole avec la formule « NON À LA HAINE, NON À LE PEN ».Du mardi 11 avril aux échéances électorales, ces affiches physiques, accompagnées d’un ensemble de happenings et d’outils digitaux permettant aux gens de s’emparer véritablement de cette campagne, auront pour but de créer un mouvement, à la fois dans le monde physique et sur les réseaux sociaux afin de mobiliser les jeunes Français.
Nous avons besoin de vous pour que la campagne soit un succès.

 10 mai 2017 [infocom-ldh] Pétition suite au communiqué inter-associatif : « Pour le respect de tous les modes d'habitat en Essonne et ailleurs ! »

Suite au communiqué ci-dessous (publié le 10 avril dernier) visant à dénoncer les effets d’une charte préfectorale signée le 6 décembre 2016 en Essonne pour lutter contre les installations et constructions illicites, une pétition a été mise en ligne : https://www.change.org/p/pour-le-respect-de-tous-les-modes-d-habitat-en-essonne-et-ailleurs
Vous aussi, n’hésitez pas à diffuser et signer la pétition !  Service communication138 rue Marcadet – 75018 Paris Tél. 01 56 55 51 07 – Fax : 01 42 55 51 21 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.www.ldh-france.org

« Pour le respect de tous les modes d’habitat en Essonne et ailleurs ! »

En Essonne un ensemble de partenaires (services de l’Etat, procureur de la République, collectivités territoriales, entreprises et organismes publics) a signé le 6 décembre 2016 une charte afin de lutter contre les implantations illégales de caravanes, de résidences mobiles, de mobil-homes, de baraques et de constructions. La mise en œuvre de cette charte ne peut qu’inquiéter. Comment ne pas craindre une « chasse aux sorcières » conduisant à des poursuites massives et quasi systématiques contre une catégorie particulière d’habitants ?
Les associations signataires accompagnent des personnes souvent vulnérables économiquement et/ou du fait d’un mode d’habitat différent. Leur éthique appelle, en toutes circonstances, au respect des droits fondamentaux de ces personnes et de la légalité par tous.
Ainsi s’impose une vigilance forte sur la prise en compte du principe de proportionnalité maintes fois rappelé par la jurisprudence européenne et nationale. En application de celle-ci, il faut mettre en balance les règles d’urbanisme et/ou de propriété au regard du droit à la vie privée, familiale et du domicile, tout en tenant compte des besoins en habitat spécifique pour certaines populations.
Les associations signataires rappellent qu’en Essonne les difficultés d’habitat ainsi que leurs conséquences sont connues de longue date puisque les premières études remontent aux années 1980, jusqu’à la mise en œuvre en 2011 d’un observatoire de l’habitat des gens du voyage par l’État et le conseil départemental. Ont été recensés 1025 terrains sur lesquels vivent des gens du voyage sur 86 communes, en moyenne depuis dix-neuf ans (les plus anciennes datent de 1950) et en majorité en secteur à urbaniser (10 %) et urbains (42 %). Seulement 40 % des terrains sont raccordés à l’eau, à l’électricité et à l’assainissement ! Les installations en secteur agricole (16 %) et naturel (32 %) sont plus récentes et en essor car des ménages décohabitant, et ayant toujours vécu dans le département, ne trouvent pas d’autres solutions faute de moyens.

C’est pourquoi les associations signataires dénoncent cette charte qui vise à sanctionner et criminaliser des personnes vivant de manière permanente dans des caravanes, des baraques, des mobil-homes sur des terrains non prévus à cet effet, faute d’accès à un logement ou à un habitat adapté à leurs besoins. Elles la dénoncent aussi parce qu’aucune solution alternative n’est apportée, malgré une connaissance ancienne et importante des besoins dans ce département. Elles la dénoncent enfin quand le code de l’urbanisme n’est pas respecté par les collectivités, ceci mettant également en défaut le rôle de l’Etat quant au contrôle de légalité des documents d’urbanisme. Cette forme de discrimination dissimulée à l’égard de certains publics se traduit par l’interdiction d’implanter des résidences mobiles sur les terrains privés et par l’ignorance des situations de fait, souvent anciennes, dans les diagnostics et les règlements. Une autre conséquence de cette discrimination est l’absence de planification et de programmation, indépendamment des aires d’accueil, d’une offre publique adaptée au mode d’habitat en caravane aujourd’hui pour les familles en cause, demain pour les générations qui suivront.
Les associations estiment que la mise en oeuvre de cette charte ne participe qu’à accroître les difficultés de milliers de ménages essonniens. Cela risque fortement d’aggraver, pour les uns, l’indignité des conditions de vie sur leurs terrains lorsque des ménages se voient refuser l’accès aux besoins fondamentaux que sont l’eau et l’électricité. Pour les autres, elle conduira à la mise à la rue de familles enracinées sur un territoire qui seront victimes d’expulsions et d’évacuations régulières car contraintes à l’errance. Elles rappellent, pour ces situations, l’existence d’une autre charte consignant les droits des personnes mais également les obligations de l’ensemble des acteurs dans le cadre d’occupation sans titre de terrains.
C’est pourquoi, nous nous engageons à dénoncer chaque situation individuelle ayant pour conséquence une dégradation des conditions de vie familiale et à défendre le respect des droits des personnes. Nous attendons que des dispositifs efficaces, associant l’ensemble des acteurs du territoire, soient mis en œuvre pour répondre au droit à un habitat digne et adapté à tous les modes d’habitat dans le département.

Paris, le 10 avril Associations signataires : Association départementale Gens du voyage de l’Essonne (ADGVE), AGP, Aumônier nation des Gitans et Gens du voyage catholique, Association nationale des Gens du voyage citoyens (ANGVC), Association protestante des amis des Tziganes, Association de solidarité en Essonne familles roumaines et Rroms (Asefrr), Association sociale nationale internationale tzigane (Asnit), Asav, Centres sociaux, Collectif national des associations de citoyens itinérants (Cnaci), Collectif internement Essonne, Collectif national droits de l’homme Romeurope, Fédération des associations et des acteurs pour la promotion et l’insertion par le logement (Fapil), Fédération entraide protestante (FEP), Fédération protestante de France, Fédération des acteurs de la solidarité (Fnar), Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les Tsiganes et les Gens du voyage (Fnasat gens du voyage), Ligue des droits de l’Homme, Fondation Abbé Pierre, France liberté voyage, Halem, La vie du voyage, Relier, Solidarités nouvelles pour le logement Essonne, Syndicat de la magistrature, Ufat, Uriopss.  Télécharger la version PDF

------------------------------
+29/3/17 ADGVE :  Je viens aujourd'hui lancer une alerte à l'Observatoire du Mal logement de Paris-Saclay au sujet de la Charte contre les constructions illicites ci-jointe (PJ1) qui concerne en premier lieu les "Gens du Voyage" qui habitent en Essonne de façon permanente en résidence mobile mais peut aussi concerner des familles roms.
L'ADGVE, dont je suis administratrice, avait  été alertée en décembre par un article du parisien (ci-joint PJ2), mais nous n'arrivions pas à avoir exactement la teneur de cette charte. Ce n'est que tardivement lorsque cette charte est arrivée dans les communes pour être signée que nous avons pu voir la gravité de la situation.
L'aspect surtout répressif de la Charte est inadmissible quand on sait que le  département de l'Essonne est concerné par une présence importante de « Gens du Voyage » habitants permanents de résidences mobiles qui ne sont pas pris en compte. Le caractère traditionnel de cet habitat est reconnu par la loi Besson de juillet 2000 relative à l'accueil et l'habitat des Gens du Voyage. Le besoin en habitat est posé depuis de nombreuses années, pourtant il n'a pas été mis en place de manière complémentaire à celui de l'accueil. Les lois et les réglementations existent, il faudrait seulement que cette population soit reconnue comme des habitants de la ville où ils sont installés. (en particulier dans les études préalables aux PLU)
Sur le plan national: une plate-forme s'est constituée avec la FNASAT-Gens du voyage, la Fondation Abbé Pierre, l'ANGVC (Association nationale des gens du Voyage citoyens) pour élaborer un argumentaire adressé  aux signataires de la charte. Je vous l'adresse pour information. (PJ3)
A l'ADGVE nous avons eu une rencontre avec un certain nombre de "Voyageurs" très inquiets soit parce que déjà en procédure avec le maire de la commune où ils vivent, soit parce qu' ils risquent d'être concernés par cette charte à brève échéance. Ils commencent à s'organiser pour réagir ensemble. Ils auront alors aussi besoin d'être soutenus au cas par cas localement.
Il va être important de se mobiliser localement. Pouvez-vous me faire savoir dès que possible si votre association serait signataire du communiqué de presse ci-joint (PJ4)? Dans ce cas, merci de me transmettre votre logo.  Nous allons décider demain avec les "voyageurs" et leurs associations de la suite des actions à prévoir. Si certains d'entre vous peuvent venir, ils seront les bienvenus.
La rencontre est prévue jeudi 30 mars à 20h30 dans les locaux de l'ADGVE.Association Départementale Gens du Voyage de l'Essonne
16, rue du bel air - ZI de l'églantier - 91090 Lisses -Tél. : 01 60 86 09 52 -www.adgve.com  -  https://www.facebook.com/adgve91
Je suis à votre disposition pour toute info complémentaire et vous tiendrai au courant de la suite si vous le voulez bien. Merci de me faire connaître votre position et de diffuser cette information à vos associations départementales. Martine Platel - Administratrice de l'ADGVE - 06 81 03 46 93
 
 
 +31/3/17-  Association France Palestine Solidarité : Campagne banques/assurance : campagne de mails urgente
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." href="mailto:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Comme vous avez pu le voir sur le site depuis ce matin, le rapport sur « Les liaisons dangereuses de banques et assurances françaises avec la colonisation israélienne » est publié aujourd’hui, accompagné du communiqué diffusé très largement. Signé des 8 organisations AFPS, CCFD, CGT, FIDH, Al Haq, LDH, Solidaires, FFF. http://www.france-palestine.org/Les-liaisons-dangereuses-des-banques-et-assurances-francaises-avec-la Il est également mis en ligne sur les sites des partenaires ainsi que de la Plateforme des ONG. Il fait aujourd’hui l’objet d’une couverture de presse conséquente.Une campagne de mails adressés aux 5 banques et assurances est ouverte dès aujourd’hui et ce pour quelques jours, pour renforcer la pression sur “les 5”(BNP, Crédit Agricole et LCL, BPCE, Société Générale, AXA) .

Elle se fait par un clic sur le lien suivant http://www.fairfinancefrance.org/fair-finance-france/les-liaisons-dangereuses-des-banques-fran%C3%A7aises-avec-la-colonisation-isra%C3%A9lienne/                 (géré par Fair Finance France un des 8 signataires du rapport), avec saisie de votre nom et adresse mail, ce qui génèrera l’envoi d’un mail aux 5 banques/assurances.

L’objectif est d’atteindre plusieurs milliers de mails d’ici quelques jours … ce qui implique que chaque adhérent y participe au plus vite…et au-delà diffuse vers l’ensemble de nos listes de sympathisants.

+ 27/3/17 RESF : La veille de notre rencontre nationale, le 1er avril (et ce n'est pas un poisson), le RESF94 et plusieurs orgas associatives et syndicales, sont à l'initiative d'un événement qui devrait vous intéresser. Ci-joint, le tract unitaire recto-verso appelant à la réunion publique du 1er avril à Vitry-sur-Seine, salle Robespierre de 15h à 19h, en présence de Cédric Herrou, agriculteur dans la vallée de la Roya et "délinquant de la solidarité" avec les migrants, et des travailleurs sans-papiers qui occupent le MIN de Rungis... et qui, nous l'espérons, vont gagner!

Si vous passer par là en vue de notre rencontre du 2, n'hésitez pas. Si vous en avez besoin, je peux vous envoyer le plan pour accéder à la salle Robespierre de Vitry. Fraternellement,

 

+ Droit au logement http://www.droitaulogement.org/https://www.facebook.com/droitaulogement
Fin de la trêve hivernale : Manifestations le 1er Avril,   pour :  l’arrêt des expulsions ! la baisse des loyers ! un toit pour tou.tes ! A Paris : 15h Place de la république (Avec le collectif “nos droits contre leurs privilèges” - www.nosdroits.org    Et la plate forme logement des mouvements sociaux)
Affiliée aux réseaux :

  • COALITION Européenne pour le droit au logement et à la ville  http://housingnotprofit.org/fr
  • NOVOX : Réseau international des mouvements  de lutte des “sans” http://www.novox.org/
  • ATTTAC : Association altermondialiste contre la spéculation financière
  • PFLMS : Plate forme logement des mouvements sociaux
      Droit au Logement Fédération Droit Au logement –29 Avenue Ledru-Rollin 75012Paris tél 01 40 27 92 98  fax01 42 97 40 18 <http://www.droitaulogement.org/>

COMMUNIQUE Paris le 23 mars 2017   : Les militant-e-s du DAL Bordeaux définitivement  relaxés après 4 années de harcèlement policier et judiciaire, injuste et ciblé

La cour d’appel de Bordeaux, s’alignant sur la décision de la cour de Cassation du 13 avril 2016, a prononcé la relaxe des militants du DAL 33 (Gironde) harcelés depuis 4 ans, pour avoir affirmé leur solidarité et apporté leur soutien aux familles sans logis qui avaient occupé un immeuble vacant au centre de Bordeaux.Il aura fallu près de 4 ans, pour que cette procédure s’achève, et que 3 militant-e-s qui ont soutenu les familles démunies, accusés en quelque sorte de délit de solidarité, soient mis hors de cause.    Arbitraire et politique car elle visait un comité DAL très actif, cette procédure a commencé par des gardes à vue, des perquisitions, la confiscation des ordinateurs et téléphones portables, sans que cette procédure musclée n’aboutisse à mettre en lumière des faits mettant en cause les militant-e-s. Le Parquet avait néanmoins poursuivi, sans fondements réels, et  TGI, puis la cour d’appel avaient condamné en 2014 les 5 militant-e-s, à 3 mois de prison avec sursis et environ 10 000  euros au titre des intérêts civils.  Le jugement de la Cour d’appel a été cassé  le 13 avril 2016, obligeant aujourd’hui  la Cour d’Appel de Bordeaux à se dédire. La fédération dénonce ce harcèlement, mis en place par la police, les responsables politiques et judiciaires et les notables  locaux, qui a marqué  la vie des militant-e-s du comité, organisé en collégiale, c’est à dire avec plusieurs personnes  ayant la responsabilité légale de l’association.Justice a  enfin été rendue, mais  seuls trois militant-e-s avaient saisi la cours de cassation. Les deux autres, lassé-e-s de ces procédures interminables et éprouvantes, avaient renoncé. Ils  devront supporter les condamnations arbitraires et injustes rendues par la cour d’appel en 2014. Nous ne les oublions pas et leur apportons notre soutien.DAL fédération salue le courage et la détermination des militant-e-s poursuivi-e-s, et souhaite désormais beaucoup d’actions et de réussites au DAL 33  pour les sans logis, les mal logés et les locataires de Bordeaux !Un toit c’est un droit ! Droit au logement http://www.droitaulogement.org/

+ RESF INFO : 17/3 : Brahima TOUNKARA a été libéré - 1419 signatures ce lundi 6 mars à 16h- si vous n'avez pas signé n'hésitez pas  et parlez-en autour de vous.3 mars 2017 à 21h48 : LE DEMEMBREMENT DES FAMILLES, CA SUFFIT ! Brahima TOUNKARA vit en France depuis 15ans (2001), sa femme Coumba KONTE l’a rejoint en 2010. Ils ont deux enfants, Boubou deux ans et Noukhoussa, trois ans et demi, scolarisé en maternelle aux Ulis (91) où est logée la famille. Ils attendent un troisième enfant.

Arrêté le 24 février lors d’un contrôle dans les transports en commun, Brahima TOUNKARA a été enfermé au Centre de rétention de Palaiseau. Le 3 mars, il était conduit à Roissy pour être expulsé par le vol pour Bamako de 15h50. Il a réussi à refuser d’embarquer mais les policiers ne lui ont pas caché que ce serait plus difficile à la deuxième tentative.Il faut empêcher que trois tout jeunes enfants soient privés de leur père, qu’une jeune femme soit privée de son mari. Le démembrement des familles, ça suffit !Pour faire savoir ce que vous pensez aux responsables. merci de signer en nombre la pétition : http://resf.info/P3158 

Convoqué à 9h, M. Tounkara est passé vers 15h30 16h. Le juge de la cour d'appel de Paris a rejeté l'appel et la demande d'assignation à résidence de l'avocat. M. Tounkara reste en rétention.Une délégation de Maliens sont venus soutenir M. Tounkara au Palais de justice et ont fait une vidéo sur facebook qui a été visionnée 1700 fois. Bravo les Maliens !
 
 +13/2/17 : 
Habitat et Humanisme :  Action « Propriétaires et solidaires » Formation Juridique aux nouvelles règlementations du droit des étrangers (loi de mars 2016)  Samedi 25 février de 14h à 18h à la CIMADE* (Massy)

+LDH 15/2/17 : Appel à rassemblement "Avec Théo et les autres victimes" à l'initiative du Cran, LDH, Mrap, SOS Racisme, CGT et FSU :
le samedi 18 février 2017, à Paris, à 15h, place de la République  Avec Théo et les autres victimes : Rassemblement à Paris, samedi 18 février 2017, à 15h, place de la République.

+ Fête de Noël à Appart City avec les familles hébergées, mardi 20/12
 + cercle de silence à Palaiseau le 3e samedi de chaque mois
+ Le Sofhseu accompagne les familles pour la rentrée scoalire
+ L'ASTI recherche des bénévoles , en particulier pour les cours d'alphabétisation..
+ Emmaüs des Ulis  a repris ses activités le 1er septembre, c'était la "bousculade"...
  + Appel à mobilisation A l’occasion des 10 ans de la loi DALO, un collectif d’associations organise une mobilisation citoyenne et inter associative le dimanche 5 mars 2017, + Rassemblement du Collectif délinq uants solidaires (dont LDH, Emmaüs, Cimade), 9 février 10h-13h, Paris, place de la République
 
+ 3 Fevrier 2017 -RESF91- Solidarite avec 3 refugies du Centre d'Hebergement d'Urgence de Massy mis en garde à vue mercredi 1 fevrier pendant 9 heures. Leur delit : s'etre plaint des conditions d'hebergement.+4 Fevrier , 2017 [RESF91]  Les lycéens d'Athis (91) solidaires d'Ingrid : ils ont gagné !
 
+ Collectif Palestine 91 le 4/2/17 : Tous au rassemblement contre la colonisation galopante et la démolition des maisons palestiniennes !

  + rappel de la LDH le 30/1/17 LDH 31 JANVIER 2017 : 22E RAPPORT SUR L'ETAT DU MAL-LOGEMENT DE LA FONDATION.

Le mardi 31 janvier 2017, la Fondation Abbé Pierre vous convie à son 22e rapport
+transmis par l'ASTi des Ulis le 27/1/17L’ACCES AU LOGEMENT DES MENAGES A BAS REVENUS EN ILE-DE-FRANCE : QUELLES SOLUTIONS ? Mardi 28 février 2017 de 9h15 à 12h30  A la Cité de Refuge de l’Armée du Salut12 rue Cantagrel – 75013 PARIS
+ LDH communique le 23/1/17: Conférence LDH, FIDH, CCR, ECCHR : "L'expérience américaine : l'outre-passement de la loi dans la lutte antiterroriste"
le 26 janvier, Paris 
https://www.fidh.org/IMG/pdf/informations_evenements_paris_torture.pdf
 + ASTI communique le 29/1/17 :  Concert militant du CAU ! -      

+ 23/1/17 LDH  vous invite à un débat sur le thème « la surveillance de masse et ses conséquences sur les libertés individuelles et collectives» Avec Adrienne Charmet, Porte-parole et coordinatrice de La Quadrature du Net  Qui aura lieu le Lundi 30 janvier 2017 de 19h30 à 22h  au Maltais Rouge- 40 rue de Malte, Paris 11e (métro : République/Oberkampf)  La réunion se terminera par un temps consacré à la vie de la section et nous ferons un point sur les initiatives nationales à venir.

+ LDH vendredi 13 janvier 2017 Marche "Dans la rue on meurt Un toit c'est la loi !" : le samedi 14 janvier, à Paris, 15h à l'Hôtel de Ville
  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Un toit c'est la loi !
 
+ RESF 12/1/17 : sortie de mon livre De rêves et de papiers, 547 jours avec les mineurs isolés étrangers aux éditions La Découverte
 
+ A Évry, une journée consacrée aux migrants et aux réfugiés avec Young Caritas, la branche des jeunes du Secours catholique.
(DR)
(DR)
 12 janvier 2017  FASTI / APPEL A MOBILISATION / La solidarité est un devoir, pas un délit ! La solidarité est un devoir, pas un délit !
 + Châlons RESF <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.> Communiqué de presse  lundi 9 janvier 2017 d’Alan Kurdi à Denko Sissoko, les ravages mortels d’une politique migratoire inhumaine
 
+ RESF91 Nadia  Vient de paraître: revue JMM nº 2 
 + Observatoire CRA Palaiseau : De nombreux Palaisiens ignorent encore lexistence à Palaiseau dun centre de rétention pour étrangers. LObservatoire Citoyen soutient ces personnes. Il anime, chaque 3ème samedi du mois, de 11 à 12h, un cercle de silence pour faire entendre le cri des détenus. Ce Cercle est ouvert à tous. Vous pouvez le rejoindre à tout moment, quelle que soit la durée de votre participation.
 Nous dénonçons les traitements inhumains réservés aux migrants du seul fait qu’ils n’ont pas de papiers en règle.

Nous n’acceptons pas que soient prises en notre nom des dispositions qui brisent des vies humaines et font voler en éclat des couples et des familles.

Nous  refusons  les  interpellations  au  faciès, l’enfermement et l’expulsion d’hommes, de femmes et même d’enfants.

Nous dénonçons les conditions de détention inhumaines dans les centres de rétention administrative et les zones d’attente des aéroports et, avant tout, leur existence.

Nous n’acceptons pas que la France refuse sa protection aux demandeurs d’asile qui sont exposés à de très graves dangers en cas de retour dans leur pays d’origine.

Nous dénonçons les obstacles administratifs qui contraignent des hommes, des femmes, des familles entières à vivre et à travailler dans la clandestinité et la peur, privés de tout projet et de conditions de vie simplement décentes.

Nous refusons cette chasse aux étrangers qui inflige aussi des traumatismes profonds à ceux qui en sont les témoins, à la société toute entière, aux enfants particulièrement.

Les atteintes à la dignité de quelques uns blessent tous les hommes dans leur humanité.

Nous voulons que la France redevienne un pays d’accueil, sans cesse enrichi et transformé par des êtres humains venus du monde entier.

Nous sommes solidaires des retenus du Centre de rétention de Palaiseau.

 
[ATTAC-IDF] Nuit Debout, Attac, Stop TAFTA le 4 juin
>Bonjour à toutes et à tous, Ce samedi 4 juin aura lieu une journée de mobilisation contre les accords transatlantiques : Nuit Debout appelle les élus parisiens à voter une motion "hors CETA et TAFTA".
 
 RENCONTRE-DÉBAT - MERCREDI 13 AVRIL 2016"Quand on est malade, on reste à la maison, mais quand c'est le logement qui rend malade ? "
C'est par cette campagne de sensibilisation, lancée en 2007, que la Fondation Abbé Pierre souhaitait attirer l'attention des citoyens sur les conséquences négatives du mal-logement en matière de santé. Les liens entre problèmes de logement et de santé sont évidents lorsque l'on se penche sur l'état de santé des personnes en situation de mal-logement, de précarité énergétique, qu'elles habitent un logement indigne, insalubre ou un appartement situé dans une copropriété dégradée.
 
+ LDHCommuniqué LDH Paris du 29 mars  2016   : Se loger est pour chacun une nécessité vitale Spéculer sur cette nécessité pour en faire une marchandise rentable est particulièrement scandaleux.

+++ journée sur le thème du LOGEMENT, Samedi 19 mars 2016, 138 rue Marcadet PARIS

+   Des départs groupés pour la manif contre la loi travail     plus d'infos sur Essonne Infos du 31/3/16  en particulier Les Ulis :12h à L’Essouriau et 12h30 à Courtaboeuf, 3 avenue des Indes.

   ++ Invitation pour la prochaine réunion publique de l’Observatoire de l’enfermement des Etrangers-OEE-

 3- sur la France et Europe
pour plus d'infos voir dans "Archives"

UNICEF- EN 2017, QUE FAIT-ON POUR LES ENFANTS ? Accompagner tous les enfants et les jeunes vers un meilleur respect de leurs droits implique des choix humains et politiques. Les enfants ne peuvent se constituer en lobby. Alors, pour eux et grâce à eux, l’UNICEF France adresse 8 propositions aux candidats à l’élection présidentielle.  Car pour vivre ensemble, il faut pouvoir grandir ensemble.DÉCOUVREZ NOS 8 PROPOSITIONS  AU FUTUR PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUEFRANÇAISE
+ Je deviens membre d'Amnesty International en 2017

ous avez fait le choix d'agir avec nous pour soutenir les personnes dont les droits sont bafoués et je tiens à vous en remercier de tout coeur.

Vous pouvez être fier(e) de faire partie de ceux qui se mobilisent. Quand beaucoup de personnes se résignent à ne rien faire face à la violence du monde, vous êtes de ceux qui agissent afin de tenter de changer la vie de personnes en danger.Je m’adresse aujourd’hui à vous afin de vous proposer de devenir membre de l’association Amnesty International France, par le biais d’un versement mensuel de 10€, par exemple, par prélèvement automatique.En acceptant de nous soutenir chaque mois, vous nous donnez  les moyens d’agir en toute indépendance, afin par exemple
d’appeler à la libération de prisonniers d’opinion, à faire cesser les actes de tortures ou encore à défendre la liberté d’expression.En devenant membre d’Amnesty International, nous vous donnons les moyens d'agir à nos côtés. Vous aurez accès à une information exclusive via notre site extranet, notamment des propositions pour participer à nos campagnes et actions.
Vous recevrez également votre carte de membre qui vous permettra de participer à la gouvernance de l’association et de contribuer aux choix des grands combats à mener pour plus de respect des droits humains dans le monde.  En 2017, rejoignez Amnesty International.

+RESF91: "l’asile est un droit" L'Appel "A Calais, l'Etat tombe le masque" est publié

​A Calais, l’Etat tombe le masque​ : De nombreuses personnalités et organisations dénoncent «un "démantèlement" qui vient de commencer qui n’a rien de progressif ou d'humanitaire». Il y a urgence à exposer comment l’Etat passe outre l’Etat de droit à Calais. «L’asile est un droit ; la répression des réfugiés est donc un déni de démocratie».+ OEE Réunion publique lundi 7 mars 2016,19h locaux Ligue des droits de l'homme-138 rue Marcadet, 75018 Paris

Les « zones grises » de l’enfermement des étrangers , Émergence de nouvelles formes de contrôle : l’exemple de Calais

Lu 1661 fois Dernière modification le vendredi, 11 mai 2018 23:29
UAU

Connectez-vous pour commenter

 

 

 

 

Aux Ulis faire (re) vivre la démocratie participative, développer le partenariat Associations et Institutions c'est un des objectifs de l'UAU.....

Vous trouverez l'agenda des associations des Ulis et environs, l'annauire des associations des Ulis et du Nord Ouest Essonne,
- les événements des associations des Ulis et environs, les événements municiapux des Ulis concernant les associations,
- des conseils pour les associations

[social type="facebook" style="min" color="no"]http://www.facebook.com/SmartAddons.page[/social] [social type="twitter" style="min" color="no"]https://twitter.com/smartaddons[/social] [social type="google-plus" style="min" color="no"]https://plus.google.com/u/0/103151395684525745793/posts [/social] [social type="pinterest" style="min" color="no"]http://www.pinterest.com/in/smartaddons[/social] [social type="rss" style="min" color="no"]http://www.rss.com/in/smartaddons[/social]

Photos